Les métiers du funéraire vous intéressent et vous vous demandez comment devenir conseiller funéraire ? Pour exercer ce métier, le diplôme national de conseiller funéraire est obligatoire. Ce diplôme s’obtient après une formation spécifique de 210 heures.

 

Quelles sont les différentes missions du conseiller funéraire ?

 

Le conseiller funéraire est l’interlocuteur privilégié des familles endeuillées. Avec tact et diplomatie, il accueille, conseille et informe, afin d’accompagner les familles dans l’organisation des obsèques, tout en intégrant les différentes tâches administratives.

 

Rôle de coordinateur

 

Le conseiller funéraire supervise l’organisation des funérailles. Outre la cérémonie, il organise les déplacements du convoi et veille au respect des délais. Pour cela, il doit coordonner les différents intervenants, les services de la mairie comme les professionnels du funéraire (thanatopracteur, fossoyeur, fleuriste, porteurs, corbillard).

 

Rôle de commercial

 

Le conseiller funéraire vend des articles et services funéraires. Il conseille sur les différents cercueils, les urnes, les plaques commémoratives, les fleurs, la marbrerie ou encore les soins conservateurs. Il est aussi amené à proposer des contrats de prévoyance aux personnes qui souhaitent organiser leurs obsèques de leur vivant.

 

Rôle administratif

 

Le conseiller funéraire assure la rédaction des documents funéraires, comme l’avis de décès dans la presse, les formulaires pour la mairie ou les autorisations de transport.

 

Devenir conseiller funéraire : opter pour une formation diplômante

 

Le métier de conseiller funéraire est résolument tourné vers l’humain, il nécessite de grandes qualités personnelles : empathie, rigueur et intégrité. Pour l’exercer, il est obligatoire de détenir un diplôme national de conseiller funéraire.
Suivez notre formation diplômante de conseiller funéraire, elle est reconnue par le ministère de l’Intérieur et éligible au CPF. Les 210 heures se répartissent de la façon suivante :

 

  • Théorie 140 h : hygiène et sécurité, législation et réglementation funéraire, pratiques et rites funéraires, conception et animation d’une cérémonie, psychologie et sociologie du deuil, connaissances administratives, produits, services et conseil à la vente, contrat prévoyance obsèques, réglementation commerciale
  • Pratique 140 h : mise en situation en milieu professionnel au travers d’un stage réalisé au sein d’une entreprise, d’une régie ou d’une association habilitée

 

Vous vous sentez en affinité avec le métier de conseiller funéraire ? Inscrivez-vous vite !

Vous souhaitez en savoir plus ?

Une question ? Un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter !

Articles similaires

Pompes funèbres : les salaires 

conseils

Conseils

Devenir croque-mort : tout savoir 

conseils

Conseils

Découvrez le portrait de Gwénola Salmon, la nouvelle directrice de Parcours F.

actualité

Actualités