Choisir d’exercer un métier du secteur funéraire requiert des compétences obtenues dans le cadre de formations spécifiques, mais aussi de nombreuses qualités relationnelles, notamment pour les professionnels en contact direct avec les familles. Si la capacité d’écoute est souvent mise en avant, il faut bien d’autres qualités pour travailler dans les pompes funèbres.

 

Choisir un métier du funéraire par vocation

 

Suite à un décès, les familles sont profondément attristées, parfois en état de choc et elles ont besoin de soutien et d’interlocuteurs qui fassent preuve de respect, de bienveillance et d’empathie. Si vous vous orientez vers les métiers du funéraire, c’est certainement parce que vous aimez les relations humaines, que vous avez besoin de vous sentir utile et que vous avez envie d’accompagner les familles endeuillées.

 

Les qualités propres à chaque métier

 

Le conseiller funéraire est souvent le premier à accueillir les familles, il doit donc être à l’écoute, faire preuve de diplomatie et se montrer disponible. Il doit bien évidemment posséder un grand sens de l’organisation puisqu’il va assurer la coordination entre les différents acteurs pour l’organisation des obsèques. Son équilibre émotionnel est crucial : il doit recevoir la douleur des familles, mais savoir aussi prendre du recul.

 

Le maître de cérémonie est le chef d’orchestre de la cérémonie, il dirige les porteurs et guide la famille pendant les déplacements. Il doit donc garder une parfaite maîtrise de soi en toute circonstance et faire preuve de grandes capacités d’adaptation face aux imprévus. Il doit aussi aimer prendre la parole en public puisqu’il prononce parfois l’éloge au défunt.

 

Le porteur, chauffeur, fossoyeur : ces trois métiers sont souvent réalisés par la même personne, ils nécessitent à la fois des qualités physiques pour porter le cercueil ou le descendre dans la tombe, et des qualités relationnelles parce qu’ils travaillent en équipe et qu’ils sont en contact avec les familles.

 

Certains métiers nécessitent un mental d’acier pour affronter la mort et les corps des défunts, celui de thanatopracteur et celui d’agent de chambre mortuaire. Ils prennent en charge les soins de conservation et s’attachent à donner une apparence paisible au défunt.

 

D’autres métiers tels que celui de marbrier exigent moins de contact avec les familles, mais toujours le même respect pour les défunts et l’envie d’honorer leur mémoire.

 

Vous avez envie de travailler dans le funéraire ? Découvrez toutes nos formations.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Une question ? Un renseignement ? N’hésitez pas à nous contacter !

Articles similaires

Les métiers du funéraire, des métiers divers et complémentaires

conseils

Conseils

Parcours F sera au salon du funéraire du 17 au 19 novembre

actualité

Actualités

Quels métiers peut-on faire dans les pompes funèbres ?

Les conditions et les formations pour devenir fossoyeur

conseils

Conseils